Tour des Annapurnas : journal de bord – 3ème partie (3 fois plus de clics)

Pour avoir le début de nos aventures : voir ici et ici.

Jour 11 : Muktinath – Jomsom

Les 3 jours de marche sans piste de jeep ont été une accalmie enchantée. Après Muktinath, c’est le retour des voitures et de la poussière. Heureusement, nous nous écartons de la route de temps en temps sur les 17km qui nous séparent de Jomsom, notre village étape du jour. Un chien blanc tout mignon bien qu’un peu teigneux (il a voulu se friter avec un cheval alors qu’il fait 25 cm de haut c’est vous dire!) nous accompagne le long du parcours.

Malgré le passage régulier des bus et jeep qui nous apportent une quantité impressionnante de poussière, les paysages restent grandioses. Nous marchons quelques kilomètres dans le lit d’une rivière asséchée et nous nous sentons ridiculeusement petit devant les montagnes.

4 heures après notre départ et 900m plus bas (nous sommes de retour sous les 3000m), nous arrivons à Jomsom. La ville ne nous plait pas des masses. On dirait un mini Katmandou et le prix des logements nous surprend : 1000 rps, 1500 voir 2000 rps c’est beaucoup plus cher qu’avant ! On pensait qu’en redescendant les prix allaient baisser mais là ça flambe. Jomsom doit être très touristique au delà du tour des Annapurnas. Bon finalement, après une dizaine d’hôtels visités, nous arrivons à trouver une chambre pour 600 roupies.

A 14h, nous faisons l’expérience d’une coupure d’électricité népalaise pour la première fois ! Youpi… Pendant 3 heures…ET MON WIFI?! On y pense à mon Wifi MERDE !?

Du coup bah grosse sieste mamène il nous reste que ça. On était parti pour la nuit mais on arrive à se lever péniblement en fin d’après-midi et on rejoint Louise et Clément dans la salle à manger.

La belote, elle, ne connait aucune coupure. Le cerveau de Clément doit en connaitre de temps à autre en revanche…MAIS PUTAIN FAUT JOUER LA COULEUR DEMANDÉE C’EST PAS COMPLIQUÉ SI ? Le mec il coupe comme ça à la fraiche OKLM quand ça lui chante.

Jour 12 : Jomsom – Kalopani

C’est quand on croit avoir fait le plus dur que, souvent, la réalité nous rattrape. Ces 27km jusqu’à Kalopani ont été là pour nous le rappeler.

Nous pensions qu’après Jomsom, le reste du trek n’allait être qu’une descente en pente douce du moins jusqu’à Ghorepani. Quels fous nous étions… Ne voulant pas suivre la piste de jeep, nous avons décidé de suivre le sentier dit « rive gauche » de l’autre côté de la rivière par rapport aux jeeps. Cependant, ce sentier est beaucoup moins bien balisé et c’est quand on se retrouve face à face avec trois tractopelles qu’on s’en rend compte.

Par la suite, nous nous tromperons 2 fois de chemin nous forçant à faire demi-tour.

Le sentier offre par contre des paysages, encore une fois, somptueux. Surtout par rapport au sentier classique. Mais lorsque nous arrivons à Kokhethanti pour manger après 23 km et 6h de marche, les jambes sont lourdes et la fatigue se fait sentir (pour moi surtout. Elodie pourrait continuer jusqu’en Thaïlande). Mais finalement, mon « Potato Curry with Rice » me donnera le boost nécessaire pour finir boucler l’étape du jour en 8h environ. À Kalopani, on se rend bien compte qu’un grand nombre de touristes décide d’arrêter à Jomsom et de finir en bus ou jeep. Il y a tellement moins de monde que les 4 jours précédents.

Bon après chacun fait ce qu’il veut bien sûr. La liberté est une des valeurs fondamentales de nos démo…. MAIS QUELLE BANDE DE PUSSY!!

Sérieusement, on trouve ça dommage de ne pas finir le tour mais bon tout le monde n’a pas autant de temps que nous il faut l’avouer. Puis tout le monde n’est pas autant des machines que nous évidemment.

Un repos bien mérité nous attend maintenant. Jusqu’au 20km de demain.

Jour 13 : Kaloponi – Tatopani

Que ça devient dur ! En ce 12ème jour de marche, les genoux commencent à sérieusement couiner, le dos fait mal et les épaules refont parler d’elles. Pourtant, tout avait bien commencé. Les 10km jusqu’à Ghasa n’ont été qu’une descente en pente douce sur la piste de jeep (qui a parfois du bon ^^). C’est d’ailleurs quand on voit une jeep complètement retournée sur le bord de la route qu’on est content de faire la fin du tour à pied.

Mais les 10km suivants, une fois que nous avons quitté la piste, n’ont été qu’une succession de montées/descentes sur des marches irrégulières. Et ça, ça casse les jambes. De plus, avec la perte d’altitude (nous finissons la journée à 1200m) arrive la chaleur qui n’aide pas à retrouver de l’énergie.

J’arrive à Tatopani complètement lessivé et heureusement qu’Elodie est là pour me pousser un peu. Pour moi, ça devient dur.

Heureusement, Tatopani dispose de sources chaudes juste à côté de notre hôtel. Quel bonheur après une journée pareille !

On lâche rien. Plus que deux jours et on finit le tour.

Mise à jour tardive : les jeunes nous ont battus à la belote. Demain on prend une jeep directement pour la France…je préfère reprendre le boulot que revivre ça.

Jour 14 : Tatopani – Ghorepani

Avant dernière journée de ce trek formidable. Et quelle journée ! Réputée la plus difficile du trek. Difficile de les contredire.

Imaginez un escalier aux marches oscillant entre 10cm et 40cm de hauteur, de 15km de long et de 1600m de haut et vous aurez une idée de l’étape du jour jusqu’à Ghorepani. Une montée ininterrompue pendant 7h à laquelle il faut rajouter une heure de pause déjeuner. D’ailleurs, on voit qu’on en chie depuis quelques jours car nous ne sortons plus l’appareil photo (pas le temps de niaiser là tabarnak!).

Nous traversons une multitude de villages tous plus charmants les uns que les autres.

Les 5 derniers kilomètres sont interminables et nous faisons des pauses tous les kilomètres jusqu’à ce qu’enfin, la ville de Ghorepani se dresse devant nous.

C’est la délivrance ! Nous prenons une chambre dans le premier hôtel qu’on visite et nous avons bien fait. C’était la meilleure douche de tout le trek.

Demain matin, levé de soleil à Poon Hill, à 40 min de marche d’ici, pour le bouquet final.

Ensuite ce sera descente à Nayapul puis bus jusqu’à Pokhara.

Et nous laisserons tranquillement infuser les deux dernières semaines qui viennent de s’écouler, pour en faire sans doute le meilleur souvenir de notre vie…

Jour 15 : Ghorepani – Florent Pagny (copyright)

Fini ! Over ! Finito !

Après 15 jours, 215 km parcourus, un point culminant à 5416m, 413 parties de belote et 2 belles rencontres, nous pouvons annoncer non sans fierté que nous avons terminé le Tour des Annapurnas. Vous pouvez applaudir devant votre écran.

Et pour une dernière journée nous avons été matinaux. Levé 5h et départ à 5h30 pour une petite marche de 1,4km pour monter à Poon Hill admirer le levé du soleil sur les montagnes.

Notre première impression en arrivant est qu’il y a beaucoup de monde. Poon Hill est un spot très connu au Népal et est le point culminant de nombreuses « petits » treks dans la région. Mais enfin, comme d’habitude, une fois que le Soleil pointe le bout de son nez, on oublie ça et on profite du spectacle.

Louise et Clément s’essayent à la photo de saut mais n’arriveront probablement jamais à imiter les spécialistes.

A votre avis la tête de Clément sur la photo signifie qu’il pense :

  • Elle m’emmerde Louise avec ses conneries
  • Merde ! Je vient de craquer mon pantalon. Garde les apparences !
    Mon Dieu ! Je suis tellement à l’aise à sauter devant une foule de gens comme ça !

Après, pour être complètement honnête, nous avons eu mieux sur le tour niveau point de vue. Mais bon quand même ! C’est pas tous les jours que nous avons dans notre champs de vision 10 sommets de plus de 7000m dont 2 de plus de 8000m : l’Annapurna I (qui s’était bien caché jusque là le coquin) et ses 8091m, et le Dhaulagiri, dit « la montagne blanche » à 8167m. 7ème plus haute montagne du monde.

Nous redescendons ensuite vers notre hôtel pour y déjeuner et ranger nos sacs. On décolle à 8h30 pour la dernière étape. Le sentier jusqu’à Nayapul (vous ne pensiez pas vraiment que Florent Pagny était vraiment la dernière ville?!) est une longue descente de 18km dont la première moitié est une succession interminable de marches (pour changer…). Nous descendons 1400m sur les 9 premiers kilomètres.

Nous allons rebaptiser ce blog Full…..DESCENTE…..Morning ! BHAAAAAAAAAA

Nous suivons une piste de jeep sur les 9 derniers kilomètres après avoir manger. Forcément, la pente est plus douce et c’est moins éprouvant pour les chevilles. On sent que la fin approche. Les jambes et les épaules commencent à nous dire « Ballec wesh je me casse » un peu trop tôt.

Les 300 derniers mètres du trek auront été les plus dangereux avec un bus dont on a bien cru qu’il allait se renverser sur nous et la traversée d’un pont suspendu qui avait autant de trous qu’un gruyère President.

Mais finalement, dernier checkpost ACAP, dernier checkpost TIMS et nous voilà à Nayapul ! Notre premier réflexe?! Acheter un snickers chacun pour le bus ! Parce que le « prix de la snickers a quand même bien baissé depuis Manang » Tabarnak!

Pas le temps de dire ouf qu’un bus nous embarque pour Pokhara. Un bus supersonique ! 40km en 2 heures. 40km qui auront été plus éprouvants pour mon dos que les 215 précédents. On arrive à notre hôtel, on dit « au revoir » à nos deux comparses. Certainement pas « Adieu » !


THE END

16 commentaires sur “Tour des Annapurnas : journal de bord – 3ème partie (3 fois plus de clics)

Ajouter un commentaire

  1. « pour en faire sans doute le meilleur souvenir de notre vie »
    Quoi? Plus que la première fois que tu as vu la fin du Retour du Roi? Plus que RG2008 ou l’AO2017? Plus que ton passage en platine sur SC2? J’ai du mal à y croire…

    Super la série d’article sinon, ça donne envie de se prendre deux semaines de vacances (soit l’intégralité de mes congés à l’année ^^) pour faire ce trek!

    Aimé par 2 personnes

    1. Oui bon peut etre « un des meilleurs souvenirs de notre vie ».
      Et je te rappelle que RG2008 c’est loin d’etre un bon souvenir…sauf si voir Roger se prendre 1, 3 et 0 est un bon souvenir pour toi…
      Et puis mec je suis un influenceur maintenant tu crois que je vais avouer à tous mes fans que j’ai préféré voir Lilbow gagner les WCS plutôt que faire ce tour?!
      Je dois vendre du rêve!

      Aimé par 1 personne

  2. Bravo pour votre blog : commentaires et très belles photos qui me permettent de voir mon fils Clément…et Louise, et oui les petits jeunes auxquels vous avez appris à jouer à la belote !
    Je vous souhaite une bonne continuation dans votre voyage et me permettrai de vous suivre même si Clément et Louise n’ont pas les mêmes destinations…
    Profitez bien de votre voyage
    Ghislaine

    J'aime

    1. Merci pour votre commentaire qui nous fait bien plaisir!
      Ne vous inquiétez pas nous prendrons bien soin des petits jeunes jusqu’au 3 décembre. Date à laquelle nous quittons le Népal et eux et nous. Malheureusement pour des destinations différentes.

      J'aime

  3. Message à ne pas publier !!!
    C’était juste pour dire que votre blog est vraiment top, photos magnifiques et très agréable à lire, ça me fait regretter de ne pas avoir fait plus de randos durant notre tour du monde, franchement entre les randos au Canada et le Népal j’ai vraiment le nez qui saigne !!!
    J’espère que la suite sera du même acabit, profitez … profitez …
    Julien

    Aimé par 1 personne

    1. Non seulement je vais le publier! Car c’est toujours cool de se faire mousser. Mais je vais en plus te faire de mon mécontentement du fait que tu nous lâches. Tu aurais au moins pu attendre mon retour 😉
      Bon vent amigo si on ne se revoit pas

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :