La Chine, le Nepal, l’Everest et l’escale de l’enfer

Dimanche 3 Novembre

Nous quittons notre hôtel à 11h et on décide d’aller directement à l’aéroport. De toute façon avec nos gros sac on va pas faire nos meilleurs touristes. Notre vol est à 18h ce qui nous laisse le temps de faire un petit macdo, regarder des épisodes de « L’Attaque des titans » (Elodie n’est pas prête) et bouquiner un peu.

Petit bémol cependant, on est malade comme des chiens. Le nez qui coule, mal à la gorge et, pour ma part, mal à la tête.

Et pour se soigner, quoi de mieux qu’un vol de 5h avec 4h de turbulence (dont je ne suis pas fan je ne vous le cacherai pas) et une voisine chinoise qui ne sait pas parler sans crier, mange la bouche ouverte et regarde des vidéos sur son téléphone avec le haut parleur?!

C’était je crois la pire expérience de ma vie en avion…une horreur.

Vers 23h30 nous arrivons en Chine, à Chengdu plus précisément, et vivons ces moments merveilleux que sont la douane et l’immigration avec comme toujours des gens tellement souriants qu’on a envie de les prendre dans nos bras.

Mais c’est quand on arrive dans le hall d’entrée qu’on se dit que 5 mois dans des pays aussi facile que le Canada, la Corée ou le Japon nous ont ramolli. Des mecs qui zonent et qui t’accostent pour t’amener dans un hôtel « super chouette » ou prendre un taxi « super cool » et qui ne te lâchent pas d’une semelle.

Après bon au Pérou cela nous avait fait la même impression au début puis au bout d’un moment on s’habitue et on se dit qu’à leur place on ferait pareil.

Nous appelons l’hôtel qui nous amène un chauffeur (il était dit sur internet qu’ils avaient un service gratuit de navette depuis et vers l’aéroport). Nous le suivons sur tout le parking car il ne retrouve plus sa voiture… Le genre de truc qui à minuit, après 5h de vol et avec un mal de tête comme ça, ne vous rassure pas trop. Finalement nous arrivons à notre hôtel où nous avons la bonne surprise de constater que, contrairement à ce qui est dit sur internet, ils n’acceptent pas les cartes de crédit et nous n’avons pas de cash…

Sweet mother of god que ces journées peuvent être longues…

Finalement, coup de bol, un client de l’hôtel passe à ce moment là et accepte de nous échanger des Yuans contre des dollars US (que nous avons sur nous en préparation du Népal). OUF! On va pouvoir aller se pieuter !

La chambre est extra soit dit en passant et on ne se fait pas prier pour dormir après une journée comme ça….

Lundi 4 Novembre

Nous reprenons la navette pour l’aéroport ce matin. Tout se passe comme prévu jusqu’à ce qu’on me dise que ma batterie portable ne peut pas entrer dans l’avion…car l’ampérage n’est pas indiqué. Okay c’est pas comme si j’avais 1000 fois pris l’avion avec mais bon passons.

Bon bah va falloir s’en racheter une du coup car pour le trek de 2 semaines au Népal ça risque d’être pratique quand même.

En revanche, le vol se passe parfaitement et, petit point cool de la journée, nous avons la chance de voir l’Everest en personne depuis notre hublot (merci au pilote de l’avoir annoncé).

Après pour être honnête on ne sait pas trop quel sommet était l’Everest. Bah oui ma bonne dame vous savez les sommets de l’Himalaya ils se ressemblent un peu tous!!

Cette première vue de la plus grande chaine de montagne au monde nous redonne espoir après ces dernières heures difficiles…

Au Népal nous obtenons notre visa hyper facilement et on se dit que ça y est, les choses vont revenir dans l’ordre. C’était avant de se rendre compte qu’Elodie s’était fait voler de l’argent et nos permis de conduire dans son bagage en soute… Sûrement un personnel de l’aéroport de Chengdu ou Katmandou qui s’est fait plaisir..

Nous découvrons ça pile au moment où nous sympathisons avec un couple de français qui a prévu de faire le même trek que nous mais deux jours avant. Du coup notre discussion tourne court car nous allons « porter plainte » à l’aéroport pour le vol. On se quitte en se disant qu’on se re-croisera peut-être dans la ville.

Et là, surprise! C’est exactement ce qui arrive 3 heures plus tard dans le quartier Thamel où nous logeons. Du coup là nous ne laissons pas filer l’occasion, nous nous baladons ensemble dans ce quartier très sympa d’ailleurs (on fait vite abstraction de tous les types qui t’accostent dans la rue pour te vendre tout et n’importe quoi) et on finit par une petite bière en se donnant rendez-vous pour aller visiter la ville demain!

Finalement, exceptée la fin, ces deux jours auront quand même été pour nous deux bonnes grosses journées de merde pour le dire poliment. Alors que finalement, quand on y réfléchi, il ne s’est absolument rien passé de très grave (le vol n’est que matériel et les permis nous étaient inutiles en Asie de toute façon).

Enfin bref, si la santé revient, le Népal va bien nous plaire je pense.

5 commentaires sur “La Chine, le Nepal, l’Everest et l’escale de l’enfer

Ajouter un commentaire

  1. On espère que le meilleur est à venir et vous fera oublier tous ces désagréments.
    La reprise pour nous s’est bien passée (même si le décalage horaire se fait un peu sentir).
    Gros bisous à vous deux et bon trek.

    J'aime

  2. J’espère que ces quelques jours à Katmandou vont vous aider à vous rétablir les poupous et que la suite sera top ! On pense à vous, gros bisous de nous 3 et 1/2 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :