Les Parcs nationaux de Gaspésie et de Forillon (Québec)

Dimanche 7 Juillet

C’est l’anniversaire d’Elodie et pour fêter ça, encore un réveil dans un cadre idyllique. Franchement la vie en van est tout bonnement extraordinaire. Quelle chance nous avons de pouvoir s’offrir un cadre de vie si unique et merveilleux!

#Vanlife

Plus sérieusement nous profitons de cette journée un peu tranquille pour skyper une partie de la famille et des amis. C’est l’occasion pour eux de souhaiter l’anniversaire d’Elo. Après quelques courses, nous allons visiter les Jardins de Métis, un parc floral de 90Ha. Aujourd’hui, Elodie se sent ultra motivée pour prendre des photos (parfois un peu trop…20min pour prendre en photo une rose quand même!).

La photo qui valait 20 minutes

Un trampoline dans le parc et nous avons 10 ans à nouveau

Les senteurs et la beauté des lieux nous offrent 3 bonnes heures très agréables avant de reprendre la route vers St-Anne-des-Monts : point d’entrée du Parc National de la Gaspésie, un incontournable de notre voyage au Québec où la randonnée est l’activité reine.

Après deux heures de route, une fois arrivés, nous trouvons un spot super, en face de la plage, avec wifi et des prises pour recharger les batteries. Nous y restons quelques heures pour notre moment de lecture quotidien (d’ailleurs ça chauffe entre Bella, Edward et Jacob là…whouhou le suspens est insoutenable).

D’ailleurs juste un petit aparté : la vie en Van est tellement simple au Québec. Il y a des toilettes publiques et de l’eau potable partout, les campings acceptent qu’on utilise leurs douches (payantes) et leur laverie, il y a des tables de pic-nique tous les 10m et des prises électriques presque partout. C’est vraiment facile et agréable de voyager en Van de cette façon et on comprend pourquoi ce moyen de transport est très populaire dans ce pays. Et d’ailleurs, le fait d’avoir une voiture et de dormir dedans permet de compenser la perte d’espace par le fait que nous pouvons vraiment dormir presque où bon nous semble. En résumé, la vie en Van c’est le Top (même sur le parking d’un Wallmart ^^). Nous avons une sensation de liberté qu’on nous n’avons eu dans aucun de nos précédents voyages.

Vers 19h, parce que c’est son anniversaire et que je suis un Gentleman, j’invite Elo au resto avec l’argent que ses parents lui ont donné pour l’occasion. Ce sera le Pub Chez Bass et ce sera Saumon grillé pour Elo et tartare de saumon pour moi. C’était excellent!

Vers 21h nous rentrons à pied vers notre voiture en longeant la plage avec encore un sublime coucher de soleil (mais pas de photo cette fois-ci je vous vois venir petits coquins).

Lundi 8 Juillet

C’est rare mais ça arrive, nous mettons un réveil à 7h ce matin afin de partir au plus tôt faire la randonnée du Mont Albert dans le Parc national de la Gaspésie. C’est une boucle de 17,5 km et 870m de dénivelé qui à ce qui parait a la particularité d’avoir une montée plus simple (et plus courte) que la descente.

Elo t’es prête?

Après avoir payé les droits d’entrée (comme pour tous les parcs nationaux), nous commençons la rando sous les meilleurs auspices : il fait super beau et les paysages sont magnifiques. Nous arrivons au mont Albert deux heures après le départ. C’est justement ici que nous apercevons un troupeau de Caribou. « Au Tabarnak!! » Nous disons nous « ils marchent même sur le sentier! Magique ».

De la neige à 1200m en plein mois de Juillet…vive le Canada
Un Caribou

Nous ne les embêtons cependant pas trop et commençons notre descente de 11,5 km. De l’autre côté du mont s’offre à nous un paysage que nous n’attendions pas ici, pays de la forêt et des petites rivières toutes mignonnes. En effet, c’est un panorama quasi désertique et plein de roches volcaniques que nous voyons. Le genre de paysages qui rappelle plus le Teide (aux Iles Canaries) que le Québec.. on comprend alors pourquoi cette randonnée est un incontournable.

La descente est cependant relativement difficile et éprouvante pour les chevilles. Et la pluie qui vient d’arriver n’aide pas!! Mais elle rend le paysage complètement différent et pas moins beau, limite envoutant même avec la brume qui vient se faufiler entre les collines.

Vers 14h, nous sommes de retour au centre d’accueil du parc qui a d’ailleurs toutes les commodités nécessaires (des tables, des douches, des prises électriques et internet). Nous en profitons donc pour skyper mon petit filleul (et accessoirement ses parents, et sa grand mère qui ne dit pas bonjour 😉 ) qui grandit vite! Après s’être douchés et avoir mangé, c’est toujours le petit instant lecture (je crois que Bella préfère Edward finalement…) avec cette fois-ci une petite partie d’échec en bonus (le nom du vainqueur restera secret) et nous repartons là où nous avons dormi hier.

Mardi 9 Juillet

Aujourd’hui nos plans sont assez simples : marcher 12,5 km jusqu’au « Pic de l’Aube » et revenir par le même chemin.

Nous nous rendons à nouveau au Parc de Gaspésie et plus précisément au camping du Lac Cascapédia, départ de notre randonnée. Cependant le temps à l’air capricieux et il ne fait pas bien chaud. Se pose alors la question de s’arrêter à un autre Pic (le Pic du Brulé) qui n’est qu’à 5,5 km du départ avant de faire demi tour… on se dit qu’on verra à ce moment là.

Une fois arrivé en haut, vous me connaissez, je suis déjà prêt à faire demi tour mais Elodie, qui a une volonté au moins deux fois supérieure à la mienne, me motive pour continuer jusqu’au bout. Et bien aucun regret! Car une fois au bout, nous avons peut être devant nous le plus beau point de vue depuis le début de notre voyage!! MAGNIFIQUE! En plus la randonnée n’a pas l’air très populaire car nous n’avons croisé personne depuis le début et là nous sommes comme seuls au monde..

Vue depuis le pic de l’Aube

Il est toutefois temps de faire le chemin retour. Là j’avoue que pour moi ça devient dur et il est temps d’arriver. Je ne pense qu’à la récompense que je vais m’accorder ce soir et qui prendra la forme soit d’un cocktail soit d’une petite bière je ne sais pas encore mais cette réflexion m’occupe l’esprit.

A 16h, nous sommes de retour à la voiture et, après une des meilleures douches de ma vie, nous rentrons à Saint Anne des Monts pour profiter du meilleure moment d’une randonnée : le coup à boire! 43 km de marche en deux jours…on l’a bien mérité!!

À manger ce soir c’est salade de concombre et pâte sauce korma. On est monté en gamme!!

Nb : pas beaucoup de photos de la journée car comme le dit le dicton : « grosse rando, moins de photos » (à ne pas confondre avec l’autre dicton célèbre « grosse rando, gros macdo » malheureusement trop peu appliqué). Nous avons cependant fait une petite séance photo au Pic de l’Aube

Mercredi 10 Juillet

Nous ne sentons pas passer les 3h de route qui nous amènent au Parc National de Forillon en longeant les sublimes côtes de Gaspésie.

Enfin arrivés à destination nous décidons de nous poser un peu dans le Van pour lire et dormir un peu (les deux journées précédentes ont été éprouvantes).

Vers 17h30, il est temps d’enfiler les chaussures et de partir faire une petite balade de 8km vers le Cap-Gaspé situé à l’extrême Est de la Gaspésie et qui mérite bien son surnom de « bout du monde ». C’est une petite presqu’île qui se termine en pointe avec l’océan à perte de vue ce qui rend son surnom si réaliste quand on y arrive.

L’endroit est idyllique. Un phare surplombe la falaise où nous sommes et de nombreux porc-épics viennent nous saluer. Nous apercevons même des baleines au loin avec leurs souffles de plusieurs mètres de haut. L’heure relativement tardive fait que nous sommes seuls. Et seuls au monde au bout du monde ça a de la gueule!!!

Oh?

En mode Posay OKLM mamène!!!

Le chemin du retour se fait sous la lumière rasante d’un coucher de soleil. Les baleines nous accompagnent et nous apercevons même des phoques : un moment magique.

Jeudi 11 Juillet

Reveil à 5H30 pour faire une petite boucle de 8km jusqu’au mont St Alban, toujours dans le Parc National de Forillon, et sa tour d’observation qui permet d’avoir une vue à 360 degrés sur l’ensemble du parc.

Dur dur le réveil…

La randonnée est relativement simple et nous arrivons vite au Mont St Alban où nous avons un joli point de vue sur la falaise. C’est là que je dis « bon on va jusqu’à la tour d’observation? »

Elodie : « mais je crois que c’est ça! »

Voilà la photo et vous me direz si ça vous fait penser à un tour d’observation (sachant que « tour » laisse quand même supposer une certaine verticalité…)

Tour d’observation made in Elodie

Sur ce je ne fais confiance qu’à moi-même et décide de continuer un peu et là je tombe sur LA VRAI tour d’observation et effectivement ça laisse peu de doute..

Le panorama d’en haut est magnifique mais faut pas être sujet au vertige.

Le guide du routard nous avait conseillé d’y aller le matin pour que les falaises soient éclairées par le soleil et bien nous ne sommes pas déçus.

Nous restons en haut à contempler le paysage une bonne demie heure et nous finissons la boucle.

On aperçoit au loin l’île Bonaventure et le rocher percé..notre prochaine étape

Nous allons ensuite faire une petite balade de 3km (aller retour) jusqu’à un point de vue? Cette balade s’avère être une montée ininterrompue de 1,5km très dure pour les jambes ^^

Nous nous essayons au selfie…..c’est raté

Le plus belle photo du séjour

Il est venu ensuite le moment de manger et de faire une lessive après avoir pris la douche la plus chère du monde.

Le petit moment lecture arrive vers 14h 14h30 jusqu’à 16h où nous nous décidons à aller à Gaspé ville qui, je pense, a donné son nom à la province (pas con hein ?!).

Nous buvons un verre au « Brise Bise » : pub conseillé par des amis québecois et nous décidons de profiter d’un autre cadeau d’Elodie pour y manger (merci maman ^^)

C’est la rubrique « le matin faut pas trop en demander » : ce matin je vois Elodie prendre les choses en main et préparer le sac pour la rando. Je lui dis « Pour 8km on va prendre qu’une gourde non? » « Ouais t’as raison ce sera suffisant! »…. et là je la vois mettre avec entrain une gourde dans le sac et là je me dis « whouahou elle gère de bon matin!! »

Note à moi-même : préciser la prochaine fois qu’avoir de l’eau dans la gourde est préférable…

Hmmmm…qu’elle est bonne cette gourde sans eau

5 commentaires sur “Les Parcs nationaux de Gaspésie et de Forillon (Québec)

Ajouter un commentaire

  1. Les photos sont magnifiques et la prose est digne des meilleures études systèmes, on est impatients de la fameuse limite des 3 mois en vase clos pour que ça se transforme en « Faites entrer l’accusé »

    J'aime

    1. Tu as oublié de nous raconter des trucs de ton voyage ? J’ai hâte de t’entendre théoriser sur la limite des 3 mois…
      Avec les enfants c’est combien le cap avant « faites entrer l’accusé »?
      Arrondi au jour près ça ira très bien…

      J'aime

  2. Coucou ! C’est super ce compte rendu ! On a l’impression d’être avec vous ! De notre côté c’est pas trop la joie ( le premier satellite est tombé dans l’eau…) du coup ça fait du bien de voir tout ces beaux paysages.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :